Bulletin Marcher ensemble

Consulter le bulletin complet
Le télécharger pour l’imprimer

Septembre 2022

Commentaire de notre Confession de foi  (24)

Durant cette nouvelle année, nous méditerons un à un les articles des « Principes ecclésiastiques » du coutumier de la FEEBF, recommandés dans les Églises affiliées et qui sont la suite de notre Confession de foi. 

Les ministères dans l’Eglise :

Une église locale étant une assemblée de croyants qui ont reçu le Saint-Esprit à leur conversion, tous ses membres sont appelés au service de Dieu, tous sont responsables dans l’œuvre à accomplir avec Dieu.
Tous les membres de l’église n’ont cependant pas le même service (ou ministère). Chacun d’eux doit accomplir, dans l’Eglise, la tâche que Dieu lui confie. Romains 12. 3-8 – 1 Cor. 12. 27
Les divers ministères ont un seul but : la vie et la croissance de l’Eglise, dans l’amour et l’obéissance à Jésus-Christ. Ils ont une seule source : l’Esprit de Dieu. Ils restent soumis à la Parole de Dieu.
Les ministères ne créent pas un clergé ou une hiérarchie. Le sacerdoce est confié à tous les croyants. L’Esprit distribue, dans leur diversité, les dons que Dieu accorde à ses enfants pour l’édification du Corps de Christ.
Les églises se doivent d’être attentives aux besoins de leur temps, de reconnaître les dons reçus, de les employer pour l’utilité commune et de laisser le Saint-Esprit amener les croyants à de nouvelles manières d’agir ou de servir. 1 Corinthiens 12. 4 ; 8. 11 Ephésiens 4. 11-16 1 Corinthiens 12. 7 – 1 Pierre 4. 10-11.

Répartition des dons
Pour expliquer la répartition des dons, on peut évoquer trois grands principes :
1. Le but : le service.
Chaque véritable enfant de Dieu a reçu des dons non pour se valoriser lui-même, mais pour lui permettre d’être au service de son prochain.
2. La souveraineté des dons : l’attribution des dons de chaque chrétien est entièrement soumise à la souveraineté de Dieu (1 Corinthiens 12. 11).
3. La complémentarité : L’Église est le corps du Christ, dans lequel chaque membre est utile et différent. De même les dons accordés à chacun sont différents et complémentaires.

Cette réalité doit nous protéger :
– de toute paresse, puisque nous devons faire valoir nos dons pour l’utilité commune.
– de toute jalousie, suscitée par la comparaison des dons reçus par les uns et les autres, ou par l’apparence plus valorisante de certains dons.
– de tout individualisme : nous dépendons du travail, du service des autres, comme les autres dépendent du nôtre.

Comment reconnaître son(ses) don(s) ?
On peut énoncer ce principe : « les besoins suscitent l’action,  et l’action manifeste le don ».
Nous devons donc considérer les besoins de l’Eglise et agir après avoir demandé conseil à ses responsables Si nous sommes fidèles dans les petites choses, le Seigneur nous confiera d’autres tâches qui manifesteront les dons que nous possédons.
Concernant la reconnaissance des dons, plusieurs erreurs doivent être évitées :
– Accepter toutes les candidatures. Souvent cela consiste à mettre en avant les personnes sûres d’elles, en laissant de côté les plus timides, qui sont peut-être les plus qualifiées.
– Ne pas tenir comptes des capacités naturelles.

L’inverse est aussi une erreur : confier des responsabilités dans l’Église uniquement sur la base des capacités naturelles (un comptable automatiquement nommé trésorier ; un bon orateur, prédicateur ; un organisateur, président…).  Sur cette base-là, en effet, on risque de bâtir une organisation humaine, technocratique, sans vie, et où le Saint-Esprit n’a pas de place. Chacun compterait alors sur ses propres capacités ou connaissances sans demander l’aide du Saint-Esprit pour agir.
Sur ce point, l’exemple de l’apôtre Paul, est très instructif. Il avait des capacités naturelles exceptionnelles (intelligence, culture, courage, zèle, esprit d’organisation). Toutes ces qualités il les a d’abord mises au service de persécuteurs de l’Église. Ce n’est qu’après sa conversion, lorsqu’il a  été terrassé par le Seigneur et qu’il a regardé toutes ces qualités comme de la boue que Dieu a pu utiliser ses compétences pour l’édification de son Eglise.
Tout un programme pour cette nouvelle année d’Eglise !

«Jésus-Christ dit : Celui qui vient à moi, je ne le rejetterai pas.» (Jean 6. 37b)

Les rendez-vous habituels du mois :
– chaque Dimanche à 10h30 : Culte.
– chaque Mardi à 20h15 : Étude de la Bible et prière par zoom
– chaque Mercredi : « Lettre de nouvelles du Mercredi » par mail.
– chaque premier dimanche du mois (4 septembre), une seconde collecte sera consacrée à la Mission (EBM international et MIB).
– chaque dimanche, après le culte, la bibliothèque est ouverte et vous attend pour des emprunts et des retours. Ainsi que l’exposition biblique permanente.

Cultes Septembre 2022 : tous les dimanches à 10h30

 Première PartiePrédication
4 septembreDavidJosé Loncke
11 septembreMichelJosé Loncke
18 septembreGinkaJosé Loncke
25 septembreJoséJosé Loncke

Les rendez-vous de septembre :
– Mardi 6 septembre : reprises de la réunion du mardi (zoom).
– Le groupe de dames reprendra le jeudi 8 septembre à 9h 30.
– Dimanche 11 septembre : reprise des Écoles du dimanche. Culte avec Sainte-Cène.
–            et rencontre du Groupe de jeunes.
– Jeudi 22 septembre : Groupe de  dames à 9h30
– Dimanche 25 septembre : Culte avec Sainte Cène.
– Samedi 1er octobre: grand ménage

Prière du mois : Dépression

Ô Dieu mon père,
Je ne pouvais pas imaginer que je serais un jour dans cet état, sans force, sans volonté, sans fenêtre d’espoir.
J’ai l’impression d’être dans une prison. Personne ne peut m’aider et les médicaments ne font que m’abrutir.
On me demande de me ressaisir mais j’ai l’impression que je n’en suis pas capable.
Toi qui sais ma souffrance et tout ce que j’endure, s’il te plait, viens à mon secours.
Fais pour moi ce que je ne peux pas faire moi-même.
Mon âme pourra alors chanter ta louange.

Du fond du malheur, je fais appel à toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel, sois attentif quand je crie vers toi !
Seigneur, si tu gardes les fautes dans ta mémoire, qui pourra tenir debout ?
Mais toi, tu peux pardonner, et ainsi, on te respectera.
J’attends le Seigneur, je l’attends de tout mon cœur, j’ai confiance en sa parole.
D’après le Psaume 130

Lisez chaque jour votre Bible : Cliquez ici